Vignoble réputé et identifié par sa culture en terrasses
Présentation du site

Cette série, située au cœur de l’appellation Côte-Rôtie représente une partie du paysage emblématique du vignoble de la côtière rhodanienne pilatoise.

Le système de culture viticole en terrasse est caractéristique des paysages du coteau rhodanien. La culture de la vigne épouse le relief abrupt en s’adaptant aux fortes pentes par un système de terrasses, murets en pierres sèches, de loges et de coursières.

Les ravins comme celui-ci qui ponctuent la côtière, constituent des milieux naturels riches qui assurent les connexions essentielles à certaines espèces végétales et animales entre le massif et la vallée du Rhône.

Comme sur l’ensemble du vignoble, la plantation de vignes est ici en extension. Les pressions humaines sur la biodiversité des ravins par le grignotage et l’expansion de la vigne sont observées. Ce dynamisme économique du secteur viticole permet la valorisation du patrimoine architectural traditionnel (terrasse, domaines, loges …).

Analyses paysagère

Identification :

Cette série, située au cœur de l’appellation Côte-Rôtie, sur la commune d’Ampuis, représente une partie du paysage emblématique du vignoble de la côtière rhodanienne pilatoise.

Caracteristiques dominantes :

Le système de culture viticole en terrasse est caractéristique des paysages du coteau rhodanien pilatois. Ce vignoble, dont les premières traces remontent à l’époque Gallo-romaine, s’étend et devient très important dès la Renaissance. Ce n’est que depuis les années 1970 que le vignoble renaît véritablement et que la dynamique de replantation progresse.

La culture de la vigne épouse le relief abrupt en s’adaptant aux fortes pentes par un système de terrasses, murets en pierres sèches, de loges et de coursières.

Ici un ancien moulin, patrimoine industriel, au débouché du vallon du Reynard témoigne de l’exploitation ancienne de la force motrice de l’eau.

Le ravin, comme l’ensemble des ravins qui ponctuent la côtière, constituent des milieux naturels riches qui assurent les connexions essentielles à certaines espèces végétales et animales entre le massif et la vallée du Rhône.

Representation collective :

Même si le point de vue est niché au creux du vallon, il s’agit d’une portion d’un site d’exception du vignoble « Côte Rôtie », la côte brune en appellation AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) depuis 1940 et désormais en AOP (Appellation d’Origine Protégée).

Véritables paysages vitrines, les paysages viticoles constituent des éléments d’attractivité indéniables pour le développement économique, résidentiel et touristique du territoire.

Dynamiques et pressions :

Comme sur l’ensemble du vignoble, la plantation de vignes est ici en extension.

Les pressions humaines sur la biodiversité des ravins par le grignotage et l’expansion de la vigne sont observées.

Ce dynamisme économique du secteur viticole permet la valorisation du patrimoine architectural traditionnel (terrasse, domaines, loges ...)

Objectifs de qualite paysagère :

Afin de préserver un juste équilibre et des paysages dynamiques, fonctionnels et variés, il convient de :

  • Accompagner la valorisation de la viticulture sur le coteau en adéquation avec le maintien de la biodiversité des ravins
  • Préserver la diversité des milieux et des éléments du paysage liés à l’agriculture de pente (muret en pierres sèches, loges, réserves d’eau, coursières) et aux espaces naturels des ravins (boisements, bosquets et arbres isolés, milieux humides, ...)